La pompe à chaleur, est-ce vraiment rentable ?

pompe à chaleur

Publié le : 21 novembre 20227 mins de lecture

Vous avez certainement entendu parler des pompes à chaleur, appelées aussi PAC, ces équipements de chauffage destinés à remplacer, dans un avenir proche, nos vieilles chaudières au gaz ou au fioul. Si la PAC est systématiquement mise en avant depuis quelques temps, c’est tout simplement parce qu’elle est considérée comme la plus rentable et la plus économique sur le plan de la consommation d’énergie. Au travers de cette publication, vous comprendrez mieux pourquoi le coût d’une pompe à chaleur est à ce point attractif, et pourquoi vous devriez vous laisser convaincre de rénover votre installation de chauffage.

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur dans les grandes lignes

Malgré les apparences, le prix d’une pompe à chaleur est son principal atout. Pour comprendre en quoi la PAC est rentable et efficace, il convient de s’arrêter un moment sur le mode de fonctionnement de cet appareil, capable de produire à la fois du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. Rappelons à ce titre que la PAC, tout comme la chaudière à condensation, est classiquement raccordée à un réseau de chauffage central au contraire d’un radiateur électrique.

Dans la plupart des cas, les chaudières utilisent deux sources d’énergie pour vous assurer un confort de chauffe : l’électricité et les énergies fossiles. L’électricité permet de faire fonctionner certains composants (l’allumage électrique, la pompe de circulation, le ventilateur dans une chambre de combustion fermée ou encore l’automatisation qui permet, par exemple, le réglage du débit de gaz). Les énergies fossiles servent avant tout comme combustible, et sont destinées à produire du chauffage dans votre logement.

Ce combustible se présente sous plusieurs formes : le gaz et le fioul. Le gaz est le plus utilisé dans les installations les plus récentes, contrairement au fioul. Cela s’explique par le fait qu’il est plus économique et rentable sur le plan de la consommation d’énergie. Mais les énergies fossiles restent très polluantes, malgré les innovations technologiques. Pour preuve : les chaudières au gaz à condensation sont désormais interdites d’installation dans les habitations neuves ou en construction.

Avec une pompe à chaleur , vous éliminez durablement et définitivement le recours aux énergies polluantes et vous réalisez une importante economie d energie : ceci grâce à un ingénieux procédé permettant d’employer les services d’une énergie à la fois gratuite et infinie, présente partout dans notre environnement.

Quelle est la différence de prix entre une PAC et une chaudière de dernière génération ?

Maintenant que vous comprenez mieux les distinctions techniques entre une PAC et une chaudière au gaz à condensation, vous aimeriez sans doute connaître les variations de prix éventuelles entre ces deux équipements. Tout d’abord, il peut être utile de tenir de compte de deux éléments : le prix d’achat de l’équipement (susceptible de varier d’un modèle à l’autre) et la rentabilité de l’appareil sur quelques années. Car en effet, l’utilisation d’un appareil coûteux peut être rapidement amortie !

Coût et amortissement d’une chaudière gaz à condensation

Sachez-le : le prix d’une chaudière gaz à condensation posée au mur oscille généralement entre 1 600 euros et 3 800 euros (sans compter les frais liés à l’installation). Si vous comptez poser l’appareil au sol, il vous en coûtera approximativement 5 284 euros pour le matériel TTC. D’autres chiffres font état d’un coût situé entre 4 000 et 8 000 euros TCC pour un appareil doté d’une puissance de 25 kW, toujours sans compter la pose.

Dans le meilleur des cas, votre chaudière gaz à condensation vous offrira des performances pouvant atteindre 110% (à condition d’effectuer un entretien régulier). D’une manière générale, vous pouvez espérer amortir votre chaudière gaz à condensation après une période de temps estimée entre 5 et 7 ans d’utilisation.

Coût et amortissement d’une pompe à chaleur

Les PAC utilisent diverses technologies pour divers usages : les pompes air/air, par exemple, sont destinées à produire uniquement de l’air chaud ou froid dans votre logement, selon la saison. Les pompes air/eau sont capables de produire de la chaleur et de l’eau chaude sanitaire en même temps, au même titre que les pompes géothermiques et hydrothermiques.

Le coût d’une pompe air/air est généralement situé aux alentours de 3 100 et jusqu’à 8 200 euros. Le coût d’une pompe air/eau est plus important, de l’ordre de 6 200 à 13 000 euros selon les modèles. Quant aux pompes sol-eau ou eau-eau, il pourra vous en coûter en moyenne entre 7 300 euros et 16 500 euros.

Rassurez-vous cependant : le prix de la pompe à chaleur  initial sera largement compensé par les économies réalisées au fur et à mesure du temps : on estime en effet qu’une thermopompe peut être rentabilisée sur une période de 4 à 5 ans. Ce délai peut être plus ou moins long en fonction de la nature de votre système de chauffage existant, du coefficient de performance énergétique de votre nouvel équipement et de la qualité de l’installation.

Conclusion : vous disposez désormais de plus d’informations pour vous faire une idée de la rentabilité d’une pompe à chaleur de dernière génération. Comme vous pouvez le constater, même si cet équipement représente un investissement plus conséquent au départ, ses performances sont largement supérieures à celles d’une chaudière au gaz à condensation, et vous permettront dès lors d’amortir plus rapidement et plus efficacement votre engagement financier initial.

Pour vous convaincre définitivement de faire évoluer votre installation de chauffage vétuste, sachez que tous les travaux de rénovation énergétique que vous engagez chez vous peuvent faire l’objet d’une aide ou d’un appui financier non négligeable, de la part de l’État et des collectivités. Pensez à vous renseigner sur ce point au moment de réaliser un devis avec votre technicien agréé !


Plan du site